Découvrir son cerveau pour mieux apprendre à l'éducation préscolaire

Allaire-Duquette, G., Brault Foisy, L.-M., & Masson, S. (2016). Découvrir son cerveau pour mieux apprendre à l'éducation préscolaire. Revue Préscolaire, 54(2), 24-26. url: labneuroeducation.org/s/Allaire2016.pdf

EXTRAIT. On peut faire profiter plus directement les élèves de ces récentes découvertes en explorant le thème du cerveau en classe. La compréhension que ceux-ci ont de leur cerveau peut avoir une influence positive sur leur personnalité et, en particulier, sur la façon dont ils se perçoivent comme apprenant (Lanoë, Rossi et Lubin, 2008). Explorer le cerveau permet d'accompagner les enfants dans la poursuite de la connaissance qu'ils ont d'eux-mêmes. En découvrant le cerveau, les élèves développent une meilleure compréhension de la pensée et de l'intelligence, ce qui peut améliorer leur engagement à apprendre.

Site de l'Association d'éducation préscolaire du Québec : www.aepq.ca

Cliquez sur l'image pour télécharger l'article.

Cliquez sur l'image pour télécharger l'article.

Les apports de la neuroéducation à l’enseignement : des neuromythes aux découvertes actuelles

Masson, S. (2015). Les apports de la neuroéducation à l’enseignement : des neuromythes aux découvertes actuelles. Approche neuropsychologique des apprentissages chez l'enfant, 134, 11-22. url: labneuroeducation.org/s/Masson2015g.pdf

RÉSUMÉ : Cet article présente quelques-uns des apports de la neuroéducation à l’éducation et, plus spécifiquement, à l’enseignement. Le premier de ces apports est l’identification de neuromythes, c’est-à-dire de fausses croyances sur le fonctionnement du cerveau très fréquentes dans le milieu de l’éducation. Parmi les autres apports discutés dans cet article se trouvent l’identification de contraintes cérébrales pouvant influencer les apprentissages scolaires et le rôle du recyclage neuronal et de l’inhibition dans certains apprentissages scolaires difficiles.
Mots-clés : Neuroéducation – Enseignement – Neuromythes – Inhibition – Recyclage neuronal.

SUMMARY: This article presents some of neuroeducation’s contributions to education and, more specifically, to teaching. The first of these contributions is the identification of neuromyths, i.e. false beliefs about how the brain works very common in education. Other contributions discussed in this article include the identification of cerebral constraints that can affect academic learning, and the role of neuronal recycling and inhibition in some challenging academic contents.
Keywords: Neuroeducation – Teaching – Neuromyths – Inhibition – Neuronal recycling.

Cliquez sur l'image pour télécharger l'article.

Fundamental concepts bridging education and the brain

Masson, S., & Brault Foisy, L.-M. (2014). Fundamental concepts bridging education and the brain. McGill Journal of Education, 49(2), 501-512. url: mje.mcgill.ca/article/view/9172

ABSTRACT. Although a number of papers have already discussed the relevance of brain research for education, the fundamental concepts and discoveries con- necting education and the brain have not been systematically reviewed yet. In this paper, four of these concepts are presented and evidence concerning each one is reviewed. First, the concept of neuroplasticity is proposed as a sine qua non for linking education and the brain. Then, the concepts of neuronal recy- cling and inhibition are presented as two fundamental mechanisms of school learning that emphasize the importance of knowing the initial brain structure of learners and, finally, the concept of attention is discussed as a central concept for linking teaching and the brain.

CONCEPTS FONDAMENTAUX PERMETTANT D’ÉTABLIR DES PONTS ENTRE L’ÉDUCATION ET LE CERVEAU

RÉSUMÉ. Bien qu’un certain nombre d’articles aient déjà discuté de la pertinence des recherches sur le cerveau pour le domaine de l’éducation, les découvertes et les concepts fondamentaux reliant l’éducation et le cerveau n’ont jamais fait l’objet d’une analyse systématique. Dans cet article, quatre de ces concepts sont présentés et, pour chacun de ces concepts, une brève synthèse de la littérature est proposée. Premièrement, le concept de neuroplasticité est proposé comme une condition sine qua non pour établir des liens entre l’éducation et le cer- veau. Ensuite, les concepts de recyclage neuronal et d’inhibition sont présentés comme deux mécanismes fondamentaux liés aux apprentissages scolaires qui mettent l’accent sur l’importance de connaître la structure initiale du cerveau des apprenants et, enfin, le concept d’attention est présenté comme un concept central pour établir des liens entre l’enseignement et le cerveau.


Cerveau, apprentissage et enseignement : mieux connaître le cerveau peut-il nous aider à mieux enseigner?

Masson, S. (2014). Cerveau, apprentissage et enseignement : mieux connaître le cerveau peut-il nous aider à mieux enseigner? Éducation Canada, 54(4), 40-43. url: edcan.ca/articles/cerveau-apprentissage-et-enseignement/

Au cours des dernières années, trois grandes découvertes sont venues renforcer la pertinence de s’intéresser au cerveau en éducation. La première : l’apprentissage modifie l’architecture du cerveau. À l’aide de l’imagerie cérébrale, il est donc possible d’identifier les changements cérébraux découlant des apprentissages scolaires. La seconde : l’architecture cérébrale des apprenants influence significativement leurs apprentissages. Mieux connaître l’architecture cérébrale des élèves pourrait donc nous aider à mieux comprendre les contraintes biologiques liées aux apprentissages scolaires. La troisième : l’enseignement influence les effets de l’apprentissage sur le cerveau. Ainsi, deux types d’enseignement peuvent avoir des effets différents sur le développement du cerveau des élèves. Ces trois découvertes appuient l’idée selon laquelle mieux connaître le cerveau des apprenants peut nous apporter des indices pour mieux enseigner.

The brain, learning, and teaching: Can a better understanding of the brain help us teach better?

Masson, S. (2014). The brain, learning, and teaching: Can a better understanding of the brain help us teach better? Éducation Canada, 54(4), 48-51. url: edcan.ca/articles/the-brain-learning-and-teaching/

In recent years, three major discoveries have reinforced the relevance of neuroscience research in education. The first is that learning changes the architecture of the brain. It is therefore possible to use brain imaging to identify brain changes associated with school learning. The second is that the architecture of the brain influences learning. Consequently, a better knowledge of students’ brain architecture could help us understand the biological constraints related to their learning. The third discovery is that teaching influences the effects of learning on the brain. Thus, two types of teaching may have different effects on the development of students’ brains. These three findings support the idea that better knowledge of students’ brains can provide clues to help us teach better.