Étude des mécanismes cérébraux liés à l'expertise scientifique en électricité à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle

Masson, S. (2012). Étude des mécanismes cérébraux liés à l'expertise scientifique en électricité à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle. (Thèse de doctorat non publiée). Université du Québec à Montréal, Québec, Canada. url: labneuroeducation.org/s/Masson2012.pdf

Depuis au moins trente ans, les chercheurs étudient les conceptions erronées des élèves. Ces recherches ont montré que souvent ces derniers répondent de façon inappropriée à des questions portant sur différents phénomènes naturels. Ils affirment par exemple que les objets plus lourds tombent plus rapidement, qu’un seul fil électrique est suffisant pour allumer une ampoule et qu’il fait plus chaud l’été parce que le Soleil est plus près de la Terre. Si ces conceptions erronées n’étaient pas difficiles à changer, elles ne constitueraient pas un problème. Cependant, l’une des conclusions les plus solides de ce courant de recherche est que les conceptions sont difficiles à changer, ce qui pose tout un problème à l’enseignant en sciences dont un des buts est, précisément, de faire évoluer les conceptions de ses élèves.